Une fois encore, le Conseil des ministres de la Pêche de l’UE fixe des limites de capture trop élevées pour certains stocks

Les ministres ont ignoré les recommandations scientifiques alors que 2020 doit marquer la fin de la surpêche

Une fois encore, le Conseil des ministres de la Pêche de l’UE fixe des limites de capture trop élevées pour certains stocks
European fishing limits

Bateau néerlandais qui pêche dans les eaux de l'Union européenne. Après une nuit entière de tractations, les ministres européens de la Pêche ont encore une fois fixé bon nombre de quotas au-delà des recommandations scientifiques.

© Corey Arnold

À l'issue de leur réunion annuelle qui s'est conclue le 13 décembre, les 28 ministres de la Pêche siégeant au Conseil de l’UE ont une fois encore fixé plusieurs limites de capture pour l'Atlantique et la mer du Nord supérieurs aux avis scientifiques et aux propositions de la Commission européenne. Les tractations ont duré toute la nuit, et le détail des calculs des limites de capture pour 2018 n'a pas encore été rendu public.

Comme les années précédentes, les participants à la réunion ont annoncé que l'échéance de 2020 pour la fin de la surpêche, imposée par la Politique commune de la pêche de l'UE, avait toutes les chances d'être respectée. Nous ne pouvons qu'espérer que la comparaison complète entre les décisions prises et les recommandations scientifiques viendra justifier a posteriori cet optimisme.

Des décisions décevantes

Nous savons d’ores et déjà que les limites de capture fixées pour certains stocks sont supérieures aux recommandations des scientifiques. Il semble que les limites proposées pour certaines espèces aient été relevées pendant la réunion, dans le cadre de marchandages entre États membres, au péril de leur durabilité. Il est donc probable que plusieurs stocks seront encore surexploités l'année prochaine, même s’il est encore difficile de savoir si les ministres ont fait mieux qu’en 2017. L’an dernier, 55% des quotas étaient supérieurs aux recommandations des scientifiques.

Cette habitude prise au fil des ans par le Conseil de fixer des limites de capture supérieures aux recommandations scientifiques est de moins en moins défendable à mesure qu'approche l'échéance de 2020, date butoir imposée par la PCP pour mettre fin à la surpêche. Les recommandations scientifiques sont claires et la loi européenne prévoyait originellement la fin de la surpêche pour 2015 : la surpêche devrait donc déjà être de l’histoire ancienne en Europe et les ministres de la Pêche n'ont maintenant plus beaucoup d'occasions de faire les bons choix.

D'après un rapport, les progrès vers l'échéance de 2020 sont lents

En novembre 2017, The Pew Charitable Trusts a demandé à Poseidon Aquatic Resource Management Ltd. de réaliser une analyse des décisions prises au cours des cinq dernières années. Les conclusions du rapport sont sans appel : pour tenir les engagements auxquels ils sont contraints par la réglementation, les ministres doivent redoubler leurs efforts pour éradiquer la surpêche. Le Comité scientifique, technique et économique de la pêche (CSTP), une instance officielle de la Commission européenne, est arrivé à la même conclusion dans son rapport de 2017.

La nouvelle PCP a inscrit dans la loi l'obligation de mettre fin à la surpêche en 2015, là où c’était possible, et au plus tard en 2020 pour les stocks les plus complexes à gérer, ceux dont la mise aux normes « mettrait en péril la durabilité sociale et économique de pans importants du secteur de la pêche » et qui doivent graduellement atteindre l’objectif de durabilité. Cependant, le Conseil n'a publié aucun élément justifiant la mise en place de tels délais pour quelque stock que ce soit.

À venir : Analyse approfondie

Pew va maintenant débuter son travail de détective, et demander la publication de ces justificatifs ainsi que celle des éventuelles nouvelles « preuves scientifiques » sur lesquelles se sont basées les délibérations. Nous pourrons alors évaluer les décisions prises lors du Conseil de décembre. L’alternative sera simple :

soit les vieilles habitudes des ministres ont persisté et mèneront en 2018 à un résultat tristement habituel ; soit 2018 marquera la fin d'une vision court-termiste et la mise en œuvre de mesures efficaces visant à mettre un terme à la surpêche.

Andrew Clayton dirige la campagne de The Pew Charitable Trusts pour mettre fin à la surpêche en Europe du Nord-Ouest.

Issue Brief

L’UE doit accélérer ses efforts pour mettre fin à la surpêche avant l’échéance de 2020

Ce rapport montre que de nombreux stocks ne sont toujours pas pêchés à des niveaux durables

Quick View
Issue Brief

En 2013, l’Union européenne a décidé d’apporter de profondes réformes à sa Politique commune de la pêche (PCP) et de définir des objectifs fondamentaux pour la reconstitution des stocks dans ses eaux. Cette nouvelle politique incluait un engagement juridiquement contraignant d’éradiquer la surpêche avant 2015 lorsque c’était possible, sinon avant 2020 au plus tard, pour que la biomasse des stocks (le poids total d’une population de poissons) puisse être rétablie et maintenue au-dessus des niveaux durables.

Comment mettre fin à la surpêche en Europe
Fact Sheet

10 raisons de mettre fin à la surpêche en Europe

Mettre en place les mesures adéquates serait bénéfique pour l’environnement, les pêcheurs et les citoyens européens

Quick View
Fact Sheet

Depuis des siècles, les produits de la mer et le secteur de la pêche jouent un rôle essentiel dans l’histoire, la culture et le bien-être des communautés locales au sein de l’Union européenne. Toutefois, la surexploitation prolongée de ces ressources renouvelables a fini par bouleverser l’équilibre des écosystèmes marins.