La fin des subventions néfastes à la pêche pourrait inverser le déclin des stocks de poissons

L'OMC doit urgemment parvenir à un accord qui améliorerait la santé des océans et entérinerait un système de pêche durable

La fin des subventions néfastes à la pêche pourrait inverser le déclin des stocks de poissons
Getty Images

La santé des pêcheries est essentielle au bon équilibre des océans. Or, différentes menaces, dont la surpêche, font que de nombreux stocks de poissons sont aujourd'hui en déclin. Une solution possible pour freiner la surpêche consisterait à réduire les subventions néfastes de la pêche, à commencer par les paiements qu'octroient les gouvernements aux activités de la pêche en dépit du bon sens économique ou de toute logique de gestion durable. Même si toutes les subventions ne nuisent pas à la santé des océans, les pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont aujourd'hui une occasion rare de changer le statu quo en acceptant les règles contraignantes de l'OMC.

The Pew Charitable Trusts a récemment lancé un projet visant à aider les membres de l'OMC à mieux comprendre les effets de ces subventions et à identifier des pistes de réforme. Les subventions néfastes sont responsables de la présence en mer d'un trop grand nombre de bateaux, ainsi que d'autres pratiques non durables qui menacent les moyens de subsistance des communautés côtières et la sécurité alimentaire mondiale.

Les subventions aux pêches, y compris la suppression des subventions qui nuisent aux stocks de poissons, ont été au centre d'un événement coorganisé par Pew et la Mission permanente du Chili auprès de l'OMC le 25 septembre, au siège de l'OMC de Genève (Suisse). Cet événement avait été programmé pour coïncider avec l'ouverture des négociations d'automne des membres de l'OMC sur les subventions accordées au secteur de la pêche.

Lors du débat, le modérateur Eduardo Gálvez, l’ambassadeur et le représentant permanent du Chili auprès de l'OMC, a expliqué aux participants que les négociations représentaient une chance de rétablir la confiance dans les capacités de l'organisation de changer les choses. Directeur de l'unité de recherche sur la pêche du Centre des pêches de l'Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, le docteur et professeur Ussif Rashid Sumaila a présenté les résultats de plusieurs études qui montrent comment les subventions néfastes accordées au secteur de la pêche stimulent les activités non rentables et non viables, au détriment des moyens de subsistance des populations côtières. Avocat spécialisé dans le commerce international et l’ancien directeur général adjoint de l'OMC, Alejandro Jara a estimé que les membres devaient parvenir à un accord sur les subventions. « Il ne s'agit pas d'attendre le bon moment ou des conditions politiques propices », a déclaré Alejandro Jara. « Le temps [des négociations] est venu. »

Lors d'une conférence ministérielle organisée à Buenos Aires en décembre dernier, les membres de l'OMC ont déclaré leur intention de négocier et d'adopter un accord sur les subventions aux pêches avant la fin 2019. Cette décision serait conforme à l'objectif de développement durable (ODD) n° 14 des Nations Unies portant sur la conservation des océans et des ressources marines, y compris en mettant fin à certaines formes de subventions qui contribuent à la surcapacité, à la surpêche et à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée d'ici 2020.

Il est urgent que les chefs d'État du monde entier atteignent les ODD, et ce mois-ci, les ministres du Commerce de plusieurs pays (Australie, Brésil, Canada, Chili, Corée, Japon, Kenya, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Singapour, Suisse et Union uropéenne) se sont réunis à Ottawa (Canada) et ont réaffirmé leur engagement à mettre fin aux subventions néfastes.

Au cours des 13 prochains mois, Pew aidera les membres de l'OMC à parvenir à un accord solide d'ici l'échéance souhaitée par l'OMC. Pew continue de financer les recherches révolutionnaires menées par Ussif Rashid Sumaila pour classer les subventions aux pêches à travers le monde selon leur genre  catégorie, montant et contribution à la capacité de pêche. Pew finance aussi les travaux de recherche menés par le docteur Christopher Costello, enseignant en économie des ressources naturelles à la Bren School of Environmental Science & Management de l'université de Californie à Santa Barbara, pour modéliser les effets potentiels des mesures de réforme proposées. L'étude illustrera l'impact qu'une réforme des subventions pourrait avoir sur la pêche mondiale.

Les membres de l'OMC ont là une occasion unique d'avoir un impact positif durable sur les océans et sur tous ceux dont la subsistance dépend de la santé des pêcheries. Comme l'a fait remarquer Alejandro Jara, le temps est venu de mettre fin aux subventions néfastes.

Isabel Jarrett est la directrice de la campagne de The Pew Charitable Trusts visant à mettre un terme aux subventions néfastes de la pêche.

Article

Les scientifiques constatent que les subventions aux pêches nuisent aux stocks mondiaux de poissons

Quick View
Article

Des gouvernements du monde entier utilisent les subventions aux pêches pour promouvoir cette activité, généralement en complétant les revenus des pêcheurs ou en réduisant leurs coûts.