L’UE fait des progrès pour mettre fin à la surpêche mais doit intensifier ses efforts pour y parvenir dans les délais impartis

Les participants à notre conférence ont cherché la meilleure voie à suivre pour atteindre les objectifs de la Politique commune de la pêche

L’UE fait des progrès pour mettre fin à la surpêche mais doit intensifier ses efforts pour y parvenir dans les délais impartis

Fish

Si certains stocks européens de cabillaud (Gadus morhua) se sont récemment remis des conséquences de la surpêche, les perspectives restent sombres pour d’autres. La Politique commune de la pêche de l'Union européenne impose la fin de la surpêche en 2020.

Franco Banfi /Getty images

Alors que la surpêche reste un problème majeur dans une part importante des eaux de l'Union européenne, les ministres de la Pêche, les grands acteurs du secteur et d'autres parties prenantes s’interrogent sur la marche à suivre pour atteindre les objectifs fixés par la Politique commune de la pêche (PCP) de l'Union européenne. Cela commencerait par une réelle prise en compte des préconisations scientifiques par les ministres quand il s’agit de fixer les limites de capture.

Ce thème a été abondamment traité lors de l'événement « Échéance de 2020 » organisé à Bruxelles le 21 février par The Pew Charitable Trusts. Parmi les autres sujets abordés, les succès et limites de la régionalisation de la PCP, ainsi que les modalités d'application de l'obligation de débarquement de l'ensemble des captures ont tenu une large place. L'événement, qui a réuni plus de 100 personnes issues de nombreux pays de l'UE, constitue un moment clé de l'évaluation de la mise en œuvre de la PCP, la pierre angulaire de la gestion des pêcheries de l'Union européenne.

La PCP a été revue de fond en comble en 2013 et est entrée en vigueur l'année suivante. Ses objectifs sont ambitieux, avec notamment la fin de la surpêche dans les eaux européennes d’ici 2020.

Voici un résumé des débats qui se sont tenus lors de la conférence « Échéance de 2020 ».

Andrew Clayton

Andrew Clayton, qui dirige la campagne de The Pew Charitable Trusts pour mettre fin à la surpêche en Europe du Nord-Ouest, ouvre la conférence le 21 février à Bruxelles.

The Pew Charitable Trusts

Fin de la surpêche : des progrès sont à noter

Selon un rapport commandité par Pew et publié en novembre 2017, pour réussir à mettre fin à la surpêche, les décisionnaires européens doivent accélérer le processus de mise en place de la PCP. Même s’ils se sont montrés volontaires lors de leurs réunions d'octobre et de décembre visant à fixer les limites de pêche pour 2018, les ministres des États membres ont néanmoins fixé 44% des limites de pêche à des niveaux supérieurs aux recommandations scientifiques. Ces avancées confirment les déclarations de Karmenu Vella, le Commissaire européen à l'environnement, aux affaires maritimes et à la pêche, qui a affirmé avoir poussé les ministres à aller plus loin lors de la réunion de décembre. Pour autant, il reste à déterminer si cette tendance, qui intervient seulement deux ans avant la date butoir de 2020, suffira à atteindre l'objectif principal de la PCP.

Quelques participants ont estimé que les progrès réalisés jusqu'ici étaient suffisants et que les difficultés pratiques de la mise en œuvre de certains points de la politique nécessitaient une flexibilité allant au-delà de la date légale fixée. D'autres intervenants ont rappelé au public que la PCP prévoyait à l'origine l'arrêt de la surpêche en 2015 et ont évoqué les avantages environnementaux et socio-économiques découlant d’une gestion durable des pêcheries. Ils ont également exprimé leur agacement face aux retards pris dans la mise en œuvre de la PCP alors que l'UE s'est engagée à mettre un terme à la surpêche d’ici 2020 dans le cadre des objectifs de développement durable des Nations Unies.

La régionalisation de la PCP : bonne ou mauvaise idée ?

La nouvelle PCP prévoit l'élaboration de règles détaillées et de plans de gestion à plus long terme sur une base régionale. Ce processus est basé sur les conseils consultatifs de chaque région, qui réunissent les professionnels du secteur de la pêche et les acteurs impliqués dans la préservation des environnements marins. Les participants ont lancé un débat animé sur les bénéfices et limites de ce fonctionnement. Il apparaît que la collaboration entre des acteurs aux intérêts souvent divergents est difficile, et que les objectifs généraux de la PCP perdent en puissance lorsqu’on les adapte à chaque région. Ces inquiétudes sont tout à fait fondées : les décisionnaires ont certes adoptés des plans pluriannuels de gestion pour les stocks de la mer Baltique et de la mer du Nord, mais leurs objectifs sont moins ambitieux que ceux de la PCP. Plutôt que de viser la fin de la surpêche, ces plans régionaux risquent de se transformer en dérogations à la PCP.

Un sujet est revenu constamment tout au long de la conférence : alors que certaines régions, comme l'Europe du Nord, se rapprochent de la fin de la surpêche, d'autres, principalement le pourtour méditerranéen, présentent toujours un taux de surexploitation des stocks extrêmement élevé. Les ministres des pays de cette région semblent pourtant vouloir inverser cette tendance, comme en témoignent l'initiative Medfish4ever et l'amélioration des outils de gestion. Malheureusement, comme nous l'avons évoqué précédemment, le temps est désormais compté.

Ulrike Rodust

Ulrike Rodust (à gauche), députée européenne, et Esther Winterhoff de la représentation permanente de l'Allemagne auprès de l'Union européenne, écoutent Justyna Zajchowska, conseillère pour le programme marin européen de Pew, présenter les avantages et inconvénients de l'élaboration de plans régionaux de gestion des pêcheries en Europe.

The Pew Charitable Trusts

L'obligation de débarquement a suscité des débats animés

La PCP prévoit que le rejet en mer de poissons morts, un gaspillage de ressources injustifiable, soit fortement limité et impose le débarquement de toutes les captures. Cette disposition, qui permettra de recueillir des données plus précises, a été mise en place progressivement depuis 2015 et sera pleinement en vigueur d'ici 10 mois.

Le travail mené par Pew auprès des conseils consultatifs ces quatre dernières années prouve que l'application de cette obligation est loin d'être simple. En effet, elle a posé de grandes difficultés aux experts et parties prenantes, et a suscité des débats passionnés, notamment lors de la conférence. Bien qu'il reste encore beaucoup à faire pour répondre pleinement à cette exigence de la PCP, les conseils consultatifs ont contribué à l'établissement des bases qui permettront d'y parvenir. Ce point montre l'importance et le potentiel des conseils et de leurs experts, dont certains se sont exprimés le 21 février dernier.

Dave Reid

Dave Reid, membre du projet DiscardLess, a lancé un débat animé sur la marche à suivre pour respecter l'obligation de débarquement imposée par la PCP.

The Pew Charitable Trusts

Il reste encore beaucoup à faire

Peu avant la fin de la conférence, les intervenants ont mis en avant les avantages de la fin de la surpêche et d'une gestion optimisée des pêcheries, ce qui a constitué la transition idéale pour le discours de clôture du commissaire Karmenu Vella. Celui-ci a en effet présenté les progrès réalisés et les efforts qu'il reste à accomplir. Ce rappel est d'autant plus important que le processus de fixation des limites de pêche pour 2019 va bientôt démarrer.

Karmenu Vella

Karmenu Vella, Commissaire européen à l'environnement, aux affaires maritimes et à la pêche, serre la main d'Andrew Clayton, directeur de la campagne « Mettre fin à la surpêche en Europe du Nord-Ouest » de The Pew Charitable Trusts.

The Pew Charitable Trusts

Vous n'avez pas pu vous rendre à la conférence ? Visionnez les différentes sessions en ligne.

Une vidéo de la conférence est disponible ici. Je tiens enfin à remercier les experts et participants à la conférence, ainsi que notre invité d'honneur, le commissaire Karmenu Vella.

Andrew Clayton dirige la campagne que mène The Pew Charitable Trusts pour mettre fin à la surpêche en Europe du Nord-Ouest.

The front facade of the Supreme Court of the United States in Washington, DC.
ian-hutchinson-U8WfiRpsQ7Y-unsplash.jpg_master

Agenda for America

A collection of resources to help federal, state, and local decision-makers set an achievable agenda for all Americans

Quick View

Data-driven policymaking is not just a tool for finding new solutions for emerging challenges, it makes government more effective and better able to serve the public interest. In the coming months, President Joe Biden and the 117th Congress will tackle a number of environmental, health, public safety, and fiscal and economic issues—nearly all of them complicated by the COVID-19 pandemic. To help solve specific, systemic problems in a nonpartisan fashion, Pew has compiled a series of briefings and recommendations based on our research, technical assistance, and advocacy work across America.

Lightbulbs
Lightbulbs

States of Innovation

Data-driven state policy innovations across America

Quick View

Data-driven policymaking is not just a tool for finding new solutions for difficult challenges. When states serve their traditional role as laboratories of innovation, they increase the American people’s confidence that the government they choose—no matter the size—can be effective, responsive, and in the public interest.

Event

Échéance de 2020: Où en est l'UE dans la lutte contre la surpêche ?

Où en est l'UE dans la lutte contre la surpêche ?

Quick View
Event

Quatre ans après l'entrée en vigueur de la nouvelle Politique commune de la pêche (PCP), l'échéance de 2020, date butoir pour mettre fin à la surpêche dans les eaux de l'Union européenne, approche à grands pas.

Issue Brief

L’UE doit accélérer ses efforts pour mettre fin à la surpêche avant l’échéance de 2020

Ce rapport montre que de nombreux stocks ne sont toujours pas pêchés à des niveaux durables

Quick View
Issue Brief

En 2013, l’Union européenne a décidé d’apporter de profondes réformes à sa Politique commune de la pêche (PCP) et de définir des objectifs fondamentaux pour la reconstitution des stocks dans ses eaux. Cette nouvelle politique incluait un engagement juridiquement contraignant d’éradiquer la surpêche avant 2015 lorsque c’était possible, sinon avant 2020 au plus tard, pour que la biomasse des stocks (le poids total d’une population de poissons) puisse être rétablie et maintenue au-dessus des niveaux durables.

Video

Comment mettre fin à la surpêche en Europe

Quick View
Video

Les pêcheries de l’UE sont en difficulté. À l’heure actuelle, près de 50% des stocks de poissons évalués en mer du Nord et en Atlantique Nord-Est sont surexploités, et plus de 90% le sont en mer Méditerranée. Dans cette vidéo, nous montrons les impacts de la surpêche sur l’économie européenne et sur l’environnement marin. Nous expliquons également comment les ministres de la Pêche des États membres de l’UE peuvent y mettre fin, et comment vous pouvez agir.