Le projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli salue l’immense expansion des zones de protection marine de la France dans le sud de l’océan Indien

Ces mesures de protection couvriront environ un million de kilomètres carrés

Le projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli salue l’immense expansion des zones de protection marine de la France dans le sud de l’océan Indien
La France a annoncé la création d’une zone de protection d’un million de kilomètres carrés dans le sud de l’océan Indien, aux Terres australes et antarctiques françaises. Ce territoire abrite la plus grande colonie de manchots royaux au monde.
Bruno Marie

WASHINGTON—Le projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli salue l’annonce de la France de l’expansion de ses zones de protections marines d’environ un million de kilomètres carrés dans le sud de l’océan Indien.

Le président Emmanuel Macron a dévoilé cette avancée majeure aujourd’hui, dans le cadre du One Ocean Summit qui se tient à Brest. Cette expansion renforcera la protection des eaux des îles Saint-Paul et Amsterdam, Kerguelen et Crozet, situées dans les Terres australes et antarctiques françaises, un territoire ultramarin qui jouit d’une vie sauvage à la diversité exceptionnelle. Cette extension fera des eaux entourant ces trois archipels de loin la plus grande aire marine protégée française, qui représentera environ 15 % de la zone économique exclusive (ZEE) globale du pays.

Plus important encore, la réserve marine des Terres australes inclura une nouvelle zone hautement protégée d’environ 255 000 kilomètres carrés autour des îles Saint-Paul et Amsterdam, où toutes les activités d’extraction, comme la pêche industrielle, seront interdites. Avec cette annonce, la France double le pourcentage de ses eaux hautement protégées, en les faisant passer de 1,6 % à 4 %. Atteindre son objectif de 10 % d’ici la fin de l’année sera un challenge pour le pays. Les données scientifiques montrent que les zones hautement protégées sont celles qui offrent le plus de bénéfices écologiques.

Les eaux des Terres australes et antarctiques françaises accueillent une biodiversité remarquable avec de nombreuses espèces marines sédentaires et migratrices, notamment l’albatros d’Amsterdam en voie de disparition, des orques, des baleines et de nombreuses espèces de pingouins, phoques et thons. Par exemple, les îles Crozet abritent la plus grande colonie au monde de manchots royaux tandis que la deuxième plus grande colonie d’éléphants de mer vit dans les îles Kerguelen. Sur l’île Amsterdam vit la trentaine de derniers couples matures d’Albatros d’Amsterdam au monde, une espèce en voie de disparition qui ne vit nulle part ailleurs sur notre planète. Des chercheurs, du personnel militaire et du personnel logistique se rendent occasionnellement sur ces îles, mais personne n’y réside en permanence.

Dona Bertarelli, coprésidente de la fondation Bertarelli et marraine de l’Union internationale pour la conservation de la nature, a commenté : « Cette décision ambitieuse de la France de protéger fortement ces eaux est essentielle à la santé des écosystèmes océaniques de cette zone, si riche en biodiversité marine. On y trouve en effet des orques, des pingouins, des otaries à fourrure d’Antarctique et l’albatros d’Amsterdam, une espèce en voie de disparition. Cette annonce de la France constitue également une avancée majeure vers l’objectif de protection d’au moins 30 % de notre océan mondial d’ici 2030. »

Jérôme Petit, qui dirige les missions associées au projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli dans les eaux françaises, a quant à lui déclaré : « La recherche scientifique ne cesse de confirmer l’importance de vastes zones marines totalement protégées. L’annonce de la France constitue un pas important vers un océan pérenne et en bonne santé. Avec la plus vaste zone économique exclusive au monde au monde, qui s’étend sur près de 11 millions de kilomètres carrés, la France dispose d’une opportunité exceptionnelle d’affirmer son leadership pour la protection des océans. »

###

À propos du projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli

The Pew Charitable Trusts et Dona Bertarelli se sont associés en 2017 pour créer le projet Héritage des océans. Leur objectif était alors de créer la première génération d’aires marines protégées du monde, de manière à préserver de manière efficace de vastes zones importantes sur le plan écologique. Aujourd’hui, le projet essaie également de relier les AMP et de protéger les espèces migratrices clés, ainsi que des écosystèmes marins entiers. Ces efforts reposent sur plus de dix ans de travail par Pew et la fondation Bertarelli, dirigée par Dona Bertarelli, pour créer de vastes AMP fortement ou totalement protégées. Leurs efforts conjoints ont notamment contribué à obtenir des engagements visant à préserver près de 9 millions de kilomètres carrés d’océan, grâce à une collaboration étroite avec les communautés locales, les dirigeants locaux, des philanthropes, les gouvernements et les scientifiques. Dona Bertarelli est une philanthrope, investisseuse, sportive et ardente ambassadrice de la protection des océans. The Pew Charitable Trusts s’appuie sur le pouvoir de la connaissance pour tenter de résoudre les problèmes les plus complexes de notre époque, notamment le besoin d’une protection efficace du milieu marin. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.pewtrusts.org/fr/projects/pew-bertarelli-ocean-legacy.

 

America’s Overdose Crisis
America’s Overdose Crisis

America’s Overdose Crisis

Sign up for our five-email course explaining the overdose crisis in America, the state of treatment access, and ways to improve care

Sign up
Quick View

America’s Overdose Crisis

Sign up for our five-email course explaining the overdose crisis in America, the state of treatment access, and ways to improve care

Sign up
Great barrier reef, Poindimié, New Caledonia clown-fish Amphiprion melanopus and reef
Great barrier reef, Poindimié, New Caledonia clown-fish Amphiprion melanopus and reef
Article

France Should Protect More of its Ocean Territory

Quick View
Article

To provide the greatest ecological benefits to ocean ecosystems and the communities that rely on them, marine protected areas (MPAs) must include strict safeguards, according to a report that the International Union for Conservation of Nature’s French committee presented at the World Conservation Congress in Marseille last month.

Opinion

Appel de la société civile pour renforcer la protection des océans français

Quick View
Opinion

Lors du Grenelle de la Mer en 2009, sur la base des recommandations de la société civile, la France s’était engagée à créer des aires marines protégées sur 20% de ses eaux, dont la moitié seraient des réserves de pêche.

Blue striped tamarin wrasse
Blue striped tamarin wrasse
Article

Pour les experts, la nouvelle stratégie française de protection du milieu marin devrait être plus ambitieuse

Quick View
Article

La France a dévoilé en janvier sa nouvelle stratégie globale de conservation marine, qui a pour objectif de protéger 30 % de ses eaux d'ici 2022. Un tiers de cette superficie bénéficierait de mesures de « protection forte », ce qui signifie que les activités d'extraction ne devraient pas être autorisées dans ces zones.

Article

Protégeons l’océan autour des Terres australes françaises

Quick View
Article

La France a récemment rejoint le mouvement international de protection de l’océan en proposant la création d'une grande réserve marine hautement protégée dans les eaux des Terres australes françaises.