L'océan de paix de la Polynésie française

Te Tai Nui a Hau, « grand océan de paix », est un concept visant à renforcer la protection des eaux des îles Marquises

This video is hosted by YouTube. In order to view it, you must consent to the use of “Marketing Cookies” by updating your preferences in the Cookie Settings link below. View on YouTube

This video is hosted by YouTube. In order to view it, you must consent to the use of “Marketing Cookies” by updating your preferences in the Cookie Settings link below. View on YouTube

Les îles Marquises, qui forment un des cinq archipels de la Polynésie française, abritent plus de 550 espèces de poissons, dont 26 espèces de requins et de raies, et 35 espèces de coraux. L'archipel constitue par ailleurs une frayère importante pour le thon obèse.

En juin 2018, la Communauté de Communes des Îles Marquises (CODIM) a officiellement proposé au gouvernement de la Polynésie française de créer une AMP de 430 000 km2. La pêche commerciale industrielle, l'exploitation minière et d'autres activités extractives à grande échelle seraient interdites dans l'AMP, mais la pêche artisanale réalisée par des bateaux de moins de 12 mètres de long resterait autorisée dans un rayon de 50 miles nautiques autour des îles. Cette proposition permettrait à l'activité encore naissante de la pêche au thon à la palangre de se poursuivre en dehors de l'aire protégée.

Le Projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli travaille avec les maires et communautés de la Polynésie française, les pêcheurs, les scientifiques et des organisations environnementales pour aider les habitants de l'archipel à préserver les ressources naturelles dont ils dépendent depuis des siècles.

National Homeownership Month