Archipel de Revillagigedo

Les eaux entourant ce groupe d'îles du Pacifique forment à présent la plus grande réserve marine strictement protégée du Mexique

Archipel de Revillagigedo
© Pelagic Life

La carte figurant dans cette fiche a été mise à jour en février 2018 afin de corriger des erreurs grammaticales.

Aperçu

L'archipel de Revillagigedo se situe dans l'océan Pacifique au large des côtes mexicaines, à environ 800 kilomètres à l'ouest de la ville de Manzanillo et 400 kilomètres au sud de Cabo San Lucas. Avec un patrimoine écologique et géologique particulièrement riche, cette chaîne d'îles volcaniques a été classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2016.

Les quatre îles inhabitées, Socorro, Clarión, San Benedicto et Roca Partida, sont les sommets de volcans créés il y a plus de 3,5 millions d'années. Elles font partie d'une chaîne de montagnes sous-marines plus vaste, qui favorise la remontée de nutriments issus des eaux profondes vers la surface, permettant ainsi à une vie marine très diversifiée de prospérer.

Pour protéger cet écosystème remarquable, le président mexicain Enrique Peña Nieto a inscrit l'archipel de Revillagigedo en parc marin national le 24 novembre 2017. D'une superficie de 148 087 kilomètres carrés, le parc constitue la plus vaste réserve marine strictement protégée du Mexique, où toute pêche et autres activités d'extraction sont interdites.

Protection de la biodiversité et de l'habitat des espèces migratrices

L'archipel de Revillagigedo abrite un écosystème diversifié et une vie marine abondante. Ses eaux sont un point de passage pour bon nombre d’espèces qui migrent entre les différentes régions de l'océan Pacifique. En voici les principales caractéristiques : 

  • Cette zone abrite au moins 366 espèces de poissons, dont 26 sont endémiques de l’archipel.1
  • 37 espèces de requins et de raies vivent dans les eaux de l'archipel, notamment une forte concentration de requins-baleines et l'une des populations les plus importantes au monde de raies manta océaniques.
  • Quatre espèces de tortues menacées (les tortues luth, verte, à écailles et olivâtre) ont été identifiées dans des habitats marins autour de l'archipel de Revillagigedo.
  • Très isolé, le parc marin offre aux baleines, dauphins, requins et thons un abri pour se nourrir, se reproduire et se reposer pendant leur migration. Cette zone désormais protégée est un véritable refuge pour les espèces parcourant de grandes distances dans l'océan Pacifique tropical oriental.2

Conclusion

Le Mexique a franchi une étape décisive en créant sa plus grande réserve marine. Par cette décision, le pays contribue à l'effort mondial visant à protéger strictement 30 % des océans, objectif fixé par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en 2016. À l'heure actuelle, moins de 2 % des océans sont entièrement protégés.

La création de la réserve marine de Revillagigedo va permettre de préserver la biodiversité, favoriser l'écotourisme, garantir la productivité de la pêche et maintenir des ressources saines pour les nombreuses espèces marines et terrestres qui en dépendent.

Bibliographie

  1. Luis F. Del Moral-Flores, Jatziry M. Gracián-Negrete et Ana F. Guzmán-Camacho, « Fishes of the Archipelago of the Revillagigedo Islands: A Systematic and Biogeographic Update », BIOCYT: Biología, Ciencia y Tecnología 9, no. 34 (2016) : 596–619, http://www.iztacala.unam.mx/biocyt/volumenes/volumen%209/biocyt9%20596-619.pdf.
  2. Dení Ramírez-Macías, Abraham Vázquez-Haikin et Ricardo Vázquez-Juárez, « Whale Shark Rhincodon typus Populations Along the West Coast of the Gulf of California and Implications for Management, » Endangered Species Research 18 (2012) : 115–28, http://dx.doi.org/10.3354/esr00437 ; Frida Lara-Lizardi et coll., « Range Expansion of the Whitenose Shark, Nasolamia velox, and Migratory Movements to the Oceanic Revillagigedo Archipelago (West Mexico) », Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom (Feb. 27, 2017), https://doi.org/10.1017/S0025315417000108 ; Camryn D. Allen et coll., « First Assessment of the Sex Ratio for an East Pacific Green Sea Turtle Foraging Aggregation: Validation and Application of a Testosterone ELIS », PLOS ONE 10, no. 10 (2015) : e0138861, http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0138861 ; John Calambokidis et coll., « Migratory Destinations of Humpback Whales That Feed Off California, Oregon and Washington », Marine Ecology Progress Series 192 (2000): 295–304, http://www.jstor.org/stable/24855733?seq=1#page_scan_tab_contents ; James L. Squire Jr., « Migration Patterns of Istiophoridae in the Pacific Ocean as Determined by Cooperative Tagging Programs » National Marine Fisheries Service (1974), 226–37, https://swfsc.noaa.gov/publications/cr/1974/7441.pdf.
Press Releases & Statements

Le projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli salue la création de la réserve marine entièrement protégée la plus vaste du Mexique

Le parc marin national de Revillagigedo, un sanctuaire au milieu de l'océan Pacifique

Quick View
Press Releases & Statements

WASHINGTON—Le projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli salue la décision historique du président mexicain Enrique Peña Nieto, qui a signé un décret pour créer le parc marin national de Revillagigedo, protégeant ainsi 148 087 kilomètres carrés de toutes formes de pêche et d'autres activités d'extraction.