La France annonce de nouvelles mesures de protection pour les îles Glorieuses

Ce haut lieu de la biodiversité de l’océan Indien abrite des centaines d’espèces menacées.

La France annonce de nouvelles mesures de protection pour les îles Glorieuses
Une tortue verte menacée d’extinction nage le long d’un récif dans l’océan Indien occidental, où les mesures récemment annoncées pour protéger les eaux des îles Glorieuses, un territoire français, devraient contribuer à la sauvegarde des tortues vertes, des tortues imbriquées, des baleines à bosse et d’une grande variété d’oiseaux de mer.
Brandi Mueller Getty Images

Les eaux riches qui entourent les îles Glorieuses, un territoire de taille modeste, mais d’une grande importance biologique situé dans l’océan Indien occidental entre les Seychelles et Madagascar, sont récemment devenues la toute dernière aire marine protégée par la France.

Lors de la Journée mondiale de l’océan le mois dernier (8 juin), le président français Emmanuel Macron a tenu sa promesse de 2019 consistant à protéger de façon permanente l’archipel en tant que réserve naturelle nationale. La nouvelle réserve englobe plus de 43 000 kilomètres carrés d’eaux territoriales (une zone légèrement plus grande que le Danemark), ainsi que 4,3 kilomètres carrés de terres. Toute activité minière est interdite dans la réserve, tandis que la pêche, la recherche et les autres activités humaines sont strictement réglementées afin de ne pas porter atteinte à l’intégrité des écosystèmes.

La réserve naturelle nationale de l’archipel des Glorieuses comprend trois zones entièrement protégées couvrant environ 11 000 kilomètres carrés autour de trois entités géomorphologiques appartenant à la réserve : les îles Glorieuses, le banc du Geyser et le banc de la Cordelière. Tous les types de pêche et d’activités d’extraction, comme l’exploitation minière, sont interdits dans ces zones.

Avec la création de cette réserve, la France a désormais placé sous haute protection 1,6 % de ses eaux territoriales dans le monde. Cela montre que le gouvernement français est de plus en plus conscient de la valeur et de l’importance d’une protection forte des eaux, préconisée depuis longtemps par les scientifiques pour assurer une protection efficace des écosystèmes marins. Bien qu’avec cette annonce la France se rapproche de son engagement de protéger fortement au moins 10 % de ses eaux d’ici 2022, il reste encore beaucoup à faire pour atteindre cet objectif.

Conservation International a inscrit les îles Glorieuses sur sa liste des 36 hauts lieux de la biodiversité mondiale. Les eaux de ces îles, qui comptent environ 450 kilomètres carrés de récifs abritant plus de 2 500 espèces, constituent un site de reproduction essentiel pour les tortues vertes et les tortues imbriquées, les baleines à bosse et plusieurs espèces d’oiseaux de mer.

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, plus de 500 espèces de cette région sont toutefois considérées comme menacées. On estime que la région a perdu près de 70 % de ses espèces en raison de fortes pressions anthropiques, notamment les activités d’extraction, la pollution et la surpêche, exacerbées par les effets du changement climatique. Les nouvelles mesures de protection devraient aider les écosystèmes et la faune des îles Glorieuses à se reconstituer, tout en bénéficiant à la biodiversité de la région.

Jérôme Petit est basé en France et dirige les missions associées au projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli en Polynésie française et dans les Terres australes et antarctiques françaises.

 

Great Southern Barrier Reef
Article

Des études révèlent les bénéfices majeurs apportés par les aires marines entièrement protégées

Quick View
Article

Il est de plus en plus évident que l'humanité doit protéger davantage l'océan, qui génère environ la moitié de l'oxygène de la planète, régule notre climat et abrite 80 % de la vie sur Terre. Pourtant, la santé des océans est gravement menacée par les activités humaines, qui précipitent l'effondrement des pêcheries, la perte de biodiversité et l'acidification de l'eau de mer.

Blue striped tamarin wrasse
Blue striped tamarin wrasse
Article

Pour les experts, la nouvelle stratégie française de protection du milieu marin devrait être plus ambitieuse

Quick View
Article

La France a dévoilé en janvier sa nouvelle stratégie globale de conservation marine, qui a pour objectif de protéger 30 % de ses eaux d'ici 2022. Un tiers de cette superficie bénéficierait de mesures de « protection forte », ce qui signifie que les activités d'extraction ne devraient pas être autorisées dans ces zones.