La population de la Polynésie française réclame une meilleure protection de l'océan pour contrer son déclin

Un sondage révèle un soutien massif en faveur de la création de réserves, notamment dans les îles Australes et les îles Marquises

Pew.Feature.Listing.NavigateTo

La population de la Polynésie française réclame une meilleure protection de l'océan pour contrer son déclin
Les eaux vastes et saines de la Polynésie française possèdent un environnement marin extrêmement riche avec notamment 21 espèces de requins, des écosystèmes exceptionnels comprenant 183 espèces de coraux et 1214 espèces de poissons.
Ian Skipworth

Bien qu'ils regorgent de poissons et d'autres formes de vie marine, les récifs coralliens de la Polynésie française ne sont pas à l'abri des menaces croissantes qui pèsent sur l'océan. Un sondage publié aujourd'hui révèle d'ailleurs que les populations locales se préoccupent de l'avenir des mers qui les entourent : Près de 80 % des Polynésiens pensent que l'océan qui entoure la Polynésie française est en mauvaise santé et insuffisamment protégé, 75 % pensent que les populations de poissons présentes dans leurs eaux sont en déclin, et plus de 90 % souhaitent la création d'une aire marine protégée pour contrer ces déclins.

Réalisé en juillet auprès de 839 habitants des îles du Vent, des îles Sous-le-Vent, des îles Marquises et des îles Australes, un sondage révèle que plus de huit répondants sur dix souhaitent des mesures de préservation plus énergiques, comme une réglementation plus stricte et une surveillance accrue de la pêche, et 75 % croient que plus de la moitié de l'océan et des lagons de la Polynésie française doivent être protégés. Ces conclusions abondent dans le même sens que l'analyse scientifique du rapport spécial des Nations Unies sur l'océan et la cryosphère dans un climat en évolution (United Nations Special Report on the Ocean and Cryosphere), qui confirme que les aires marines protégées constituent un outil essentiel pour renforcer la résilience de l'environnement marin.

Autre point important, le sondage révèle que 81 % de la population des îles Australes souhaitent la création de l'importante réserve marine de Rāhui Nui nō Tuha’a Pae et que 85 % de la population des îles Marquises souhaitent que l'aire marine protégée de Te Tai Nui a Hau voit le jour. Ces projets ont été proposés respectivement en 2016 et 2018, mais aucun n'a été mis en œuvre par le gouvernement.

Ce sondage pourrait constituer un outil déterminant pour élaborer des stratégies de gestion et de protection du milieu marin du pays.

Le sondage a été commandé pour le compte du projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli et réalisé par l'agence Alvea, un institut de sondage indépendant reconnu.

Jérôme Petit dirige les missions associées au projet Héritage des océans de Pew et Bertarelli en Polynésie française.