5 données étonnantes montrent pourquoi la haute mer doit être protégée

La haute mer représente les deux tiers de l'océan et est essentielle à la survie de millions d'espèces, dont l'espèce humaine

5 données étonnantes montrent pourquoi la haute mer doit être protégée
Longtemps considérée comme un environnement stérile, la haute mer pourrait abriter des millions d'espèces inconnues selon les scientifiques.
Sean Gladwell/Getty Images

Le 24 décembre 2017, l'Assemblée Générale des Nations Unies a fait un important bond en avant pour assurer la santé de l’océan en engageant des négociations en faveur d'un nouveau traité international visant à protéger la biodiversité en haute mer. Située en dehors des eaux territoriales et souvent considérée comme un bien commun, la haute mer est gouvernée par une mosaïque d'organisations sectorielles qui règlementent la pêche, le transport maritime ou l'exploration minière, mais qui n'ont pas la compétence nécessaire pour élaborer et mettre en place des mesures de protection marine globales.

L'adoption du traité marquerait l'aboutissement de plus de dix ans de pourparlers au sein des Nations Unies et permettrait la mise en place de mécanismes de création d'aires marines protégées en haute mer, dont certaines bénéficieraient d'une protection totale.

Pour célébrer la Journée Mondiale de l'Océan, voici cinq faits qui permettent de comprendre ce qui fait la spécificité de la haute mer et pourquoi il est important de la protéger.

2 millions d'espèces non identifiées vivraient dans l'océan

La langouste rouge géante a été découverte en 2005 dans une zone de haute mer appelée Walters Shoals, au large de la pointe sud de Madagascar.
Paul Kay/Getty Creative

On dit souvent que l'on connaît mieux le système solaire que les grands fonds océaniques. D'une profondeur moyenne de 4 kilomètres et d'une profondeur maximale supérieure à 10 kilomètres, la haute mer est très difficile à explorer, et il faudra certainement attendre des dizaines d'années, voire plus, pour mesurer pleinement l'exceptionnelle biodiversité qu'elle abrite. Certains scientifiques estiment qu’il pourrait y avoir des millions d'espèces inconnues  au-delà des eaux territoriales.

95 % de l'espace habité

Living space map
Sur cette carte, la haute mer est représentée par les eaux bleu clair. Ce vaste espace marin remplit de nombreuses fonctions essentielles à la vie sur Terre.

La haute mer constitue les deux tiers des océans de la planète, et les scientifiques estiment que ces eaux représentent 95 % de la surface terrestre habitée. La haute mer abrite également une biodiversité exceptionnelle, avec des organismes allant du minuscule plancton et des bactéries aux baleines, requins, thons, etc., qui ont tous besoin d'eaux saines pour survivre.

Une respiration sur deux provient de l'océan

La haute mer est indispensable à la vie sur Terre, notamment parce qu'elle joue un rôle important dans le traitement du dioxyde de carbone.
Danilovi/Getty Images

Respirez profondément. Encore. Vous pouvez remercier l'océan de vous avoir permis de prendre l'une de ces respirations, plus précisément les organismes microscopiques appelés phytoplanctons qui, grâce à la photosynthèse, produisent la moitié de l'oxygène que les êtres humains respirent. Une grande partie du dioxyde de carbone nécessaire à ce processus provient de la vie marine, même si beaucoup provient de l'atmosphère. En absorbant et en piégeant l’excès de CO2, la haute mer aide à ralentir l'impact du changement climatique sur les terres. Beaucoup de gens savent que les arbres produisent de l'oxygène ; mais il est temps que le rôle crucial que joue l'océan dans le maintien de la vie sur Terre soit mieux connu.

90 % du commerce mondial passe par les océans

Sans la haute mer, les échanges et le commerce internationaux seraient quasiment impossibles. Fortement sollicitées, les voies de navigation maritime sont essentielles à l'économie mondiale.
Patrick T. Fallon/Getty Images

La haute mer est le théâtre de nombreux échanges, en particulier grâce à l'évolution permanente des technologies qui favorisent l'exploitation, les voyages et le commerce. Aujourd'hui, 90 % du commerce mondial passe par le transport maritime en haute mer avec ces énormes navires qui sillonnent l'océan. Des collisions surviennent souvent entre les navires et les mammifères marins, notamment les baleines, ce qui représente une menace pour ces animaux partout dans le monde. Sans compter que les effets de la pollution sonore provenant de ces activités humaines sur les systèmes de communication de ces mammifères sont encore mal connus.

Enfin, 90 % des stocks mondiaux de poissons sont menacés

De très nombreux chalutiers, comme ceux que l'on voit sur cette photo, naviguent en haute mer chaque jour.
Shutterstock

D'après l'Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, 90 % des stocks mondiaux de poissons sont épuisés ou pleinement exploités. Une grande partie de cette pêche a lieu en haute mer. Les aires marines protégées pourraient rendre la pêche plus durable en permettant aux espèces à valeur commerciale de se nourrir, de se reproduire et de reconstituer leurs populations dans des zones interdites aux activités industrielles ou d'extraction.

Protéger la haute mer est une grande tâche, mais en allant de l'avant avec un traité, les pays du monde montrent l’engagement nécessaire à la protection de l'océan. Quand les délégués des Nations Unies se réuniront à New York en septembre à l'occasion du premier cycle de négociations du traité, il est essentiel qu'ils tiennent compte de l'importance de la haute mer à toute vie sur Terre, du minuscule organisme non encore découvert à chacun d'entre nous qui dépendons de l'océan pour notre alimentation, nos emplois et l’air que nous respirons.

Liz Karan dirige les travaux de Pew visant à protéger la vie marine en haute mer.

 

The front facade of the Supreme Court of the United States in Washington, DC.
ian-hutchinson-U8WfiRpsQ7Y-unsplash.jpg_master

Agenda for America

Resources for federal, state, and local decision-makers

Quick View

Data-driven policymaking is not just a tool for finding new solutions for emerging challenges, it makes government more effective and better able to serve the public interest.

Lightbulbs
Lightbulbs

States of Innovation

Data-driven state policy innovations across America

Quick View

Data-driven policymaking is not just a tool for finding new solutions for difficult challenges. When states serve their traditional role as laboratories of innovation, they increase the American people’s confidence that the government they choose—no matter the size—can be effective, responsive, and in the public interest.