Symposium mondial sur les DCP

Des experts expliquent comment mieux gérer un équipement de pêche fréquemment utilisé pour attirer le thon

The Pew Charitable Trusts

Les flottes de senneurs tirent de plus en plus parti des dispositifs de concentration des poissons (DCP) pour pêcher plus facilement de grandes quantités de listao. Malheureusement, ces dispositifs capturent également des poissons de petite taille ou juvéniles de deux autres espèces, le thon obèse et le thon albacore, avant qu'ils n'aient eu le temps de se reproduire. Par conséquent, la productivité et la taille de ces stocks diminuent. Les DCP peuvent également nuire à d'autres espèces, ainsi qu'aux environnements marins et côtiers. Les requins et les tortues, par exemple, sont eux aussi attirés par les DCP. Ils peuvent alors être piégés dans les vastes filets des senneurs ou dans les DCP eux-mêmes. De plus, ces équipements sont régulièrement abandonnés en mer où ils viennent grossir le volume des déchets marins.

Les DCP ne sont pas tous conçus de la même façon : certains sont ancrés tandis que d'autres sont laissés à la dérive et équipés de dispositifs de suivi. Ils se composent généralement d'un objet flottant, comme un radeau, et de mailles, souvent un vieux filet ou une corde usagée, qui pendent dans l'eau jusqu'à une profondeur de 50 m ou plus.

Alors que les pêcheurs ont eu de plus en plus recours aux DCP ces dernières décennies, les règles régissant l'utilisation de ces dispositifs n'ont pas été revues. Les scientifiques et les gestionnaires des pêcheries de thons ont exprimé leur inquiétude concernant cet équipement. Pour résoudre le problème, 31 scientifiques et experts venus du monde entier ont assisté au symposium mondial sur les DCP qui s'est déroulé en mars 2017 à Santa Monica, en Californie. Leur objectif ? Répondre à une question essentielle : Comment bien gérer les DCP dans les pêcheries tropicales exploitées par les senneurs ?

Les participants ont étudié la littérature scientifique la plus récente concernant les DCP pour évaluer leur impact sur l'environnement marin, ainsi que les difficultés associées à leur gestion. Ils ont ensuite convenu de stratégies éprouvées et prometteuses visant à limiter les effets de l'utilisation toujours plus importante de ces équipements. Les experts ont également mis en avant des méthodes permettant d'améliorer les données et les connaissances relatives aux DCP.

Les points de consensus ont constitué le point de départ de cinq rapports destinés à éclairer la gestion internationale des DCP. Tous les participants ont cosigné ces rapports, qui ont été présentés aux organisations régionales de gestion des pêches du monde entier, ainsi qu'à d'autres publics.

Vous trouverez ci-dessous des liens vers ces rapports, ainsi que vers le compte rendu et les résumés de présentation du symposium :

Les gestionnaires des pêcheries sont invités à se pencher sur les meilleures pratiques énoncées dans ces documents et à adopter les stratégies appropriées permettant de préserver la santé et la pérennité de leurs pêcheries et de l'écosystème marin dans son ensemble.