Événement sur la collaboration en matière de réserves marines en Polynésie française

Événement sur la collaboration en matière de réserves marines en Polynésie française
PCT GOL French Polynesia Team© Ashleigh Cirilla/The Pew Charitable Trusts

L'équipe Polynésie française de Pew (de gauche à droite): Donatien Tanret, Andi Pearl, Jerome Petit, Poema du Prel.

L’antenne de la fondation internationale Pew en Polynésie française a organisé un événement à la gare maritime de Papeete le mardi 30 septembre 2014, en présence de 7 maires et maires adjoints des communes des Australes, du futur ministre de la promotion des langues, de la culture, de la communication et de l’environnement Mr Heremoana Maamaatuaiahutapu et d’une soixantaine d’invités. Après un discours d’ouverture de Mme Andi Pearl, Directrice associée du programme Héritage Mondial des Océans à Washington, la parole a été donnée à des représentants des autorités locales, des pêcheurs, du monde scientifique, des associations polynésiennes et du secteur privé, pour faire un point sur la création d’un réseau de grandes Aires Marines Protégées en Polynésie française, avec un accent sur l’archipel des Australes.

  • Joachim Tevaatua, le Maire de Raivavae a initié les discours en disant : « Nous, maires des iles Australes, souhaitons protéger nos océans. […] Je tiens à féliciter les maires et conseils municipaux des Australes pour les délibérations qu’ils ont adopté  appelant à la création d’une grande réserve marine aux Australes».
  • Serge Planes, Directeur du CRIOBE a poursuivi : « Le CRIOBE est en charge d’élaborer une analyse éco-régionale de l’espace marin des Australes, en collaboration avec Pew et en consortium avec les organismes de recherches et les experts locaux et internationaux. […] Ce diagnostic permettra d’identifier les enjeux de protection, en vue de mettre en œuvre les politiques de conservation nécessaires ».
  • Alban Ellacott, Président de l’association Tainui Friends of Hokule’a, a ensuite rappelé : « Le message d’Hokule’a est un engagement fort de la société civile avec plus de 50 associations polynésiennes engagées pour la protection de nos océans et pour la création de 20% d’Aires Marines Protégées dans notre espace maritime ».
  • Arnaud Le Morvan, Trésorier de la Coopérative maritime des producteurs de pêche hauturière de Polynésie française, a ajouté : « Si nous sommes ici aujourd’hui, c’est pour affirmer notre volonté de participer à la mise en place de mesures de protection de nos ressources. […] Nous tenons à être consultés par les autorités avant que des décisions importantes soient prises  ».
  • Stanley Ellacott, le Vice-président du Cluster maritime de Polynésie française a ensuite dit : « Le cluster maritime sera là pour proposer ensemble des axes transversaux sur l’exploitation durable de nos ressources marines et sur les projets d’Aires Marines Protégées».
  • Winiki Sage, Président de la Fédération des Associations de Protection de l’Environnement a ajouté : « J’apprécie vraiment cette démarche menée par Pew, d’associer l’ensemble des partenaires, la population, les associations, les pêcheurs, les écoles, l’aspect culturel et de s’appuyer sur les scientifiques pour apporter des recommandations. C’est pour cela que je les soutiens et je les remercie de s’investir dans ces projets de protection de notre espace maritime ».
  • Jaros Otcenasek, Président du Syndicat des Pêcheurs Professionnels Polynésiens, a fermé les discours en disant : « Aujourd’hui, notre pêche en Polynésie est écologique. Il faut que cela continue ainsi. […] Notre syndicat est entièrement d’accord pour protéger 20% de notre espace maritime».

Nous remercions chaleureusement l’ensemble de nos partenaires d’avoir répondu positivement à notre invitation et d’avoir été parmi nous pour cette inauguration.

Spotlight on Mental Health