Le détroit de Lancaster (Talluritup Tariunga), à l’entrée est du passage du Nord-Ouest, est habité par des collectivités inuites qui comptent une longue histoire de vie en harmonie avec leur environnement. Cette région côtière – d’une beauté à couper le souffle – est entourée d’abruptes montagnes couvertes de glace, de vallées fluviales, de fjords, de glaciers de marée, de lagons, de falaises spectaculaires et de plaines couvertes de végétation. Il s’agit également d’une des zones marines de l’Arctique les plus productives sur le plan biologique.

© Kristin Laidre

Narwhals

Valeurs: Aujourd’hui, les résidents de trois collectivités du Nunavut – en l’occurrence, Pond Inlet, Arctic Bay et Resolute Bay – chassent et pêchent dans ces eaux et dépendent de ce mode de vie ancestral pour assurer leur mieux-être économique et culturel. La morue polaire est la pierre angulaire de l’écosystème du détroit de Lancaster. Ses bancs peuvent atteindre 30 000 tonnes. La morue est une source de nourriture principale pour une des populations de mammifères marins les plus diversifiées de la planète. La majorité des narvals, le septième des bélugas ainsi que des baleines boréales, des morses, des phoques annelés, des phoques du Groenland et des phoques barbus se nourrissent, accouchent et migrent dans les eaux du détroit de Lancaster.

Ces eaux sont également essentielles à la survie de plusieurs millions d’oiseaux de mer qui s’y trouvent en concentrations inégalées ailleurs dans l’Arctique. Y prospèrent le fulmar boréal, le mergule nain, la mouette tridactyle, le guillemot de Brünnich, le guillemot à miroir, le goéland bourgmestre, la mouette rosée, la mouette blanche, le phalarope, la bernache cravant et l’oie des neiges.

© Christopher Debicki

Lancaster Sound pond

Couverte de glace neuf mois par année, le détroit de Lancaster est en transition puisque les changements climatiques causent le retrait de la glace de mer et ont des conséquences draconiennes sur les populations humaines et la faune. Depuis des millénaires, les Inuit dépendent de l’abondante richesse naturelle du détroit pour se nourrir, se vêtir et se loger.

Aire marine nationale de conservation: L’importance biologique du détroit de Lancaster a été documentée au début des années 1980 dans une étude de « Livre vert » parrainée par Affaires indiennes et du Nord Canada après que les Inuit ont soulevé des inquiétudes concernant un projet de forage pétrolier et gazier en mer. À la suite de ce processus, en 1987, Parcs Canada a proposé des mesures de protection pour le détroit de Lancaster et a entrepris une étude de faisabilité sur une superficie d’environ 48 000 kilomètres carrés (18 500 milles carrés) – soit deux fois la superficie du lac Érié. Ce projet a été mis de côté à la demande des Inuit, le temps de conclure l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut.

© Christopher Debicki

Komatik

L’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut de 1993 a établi un processus permettant aux Inuit de participer à part entière à la désignation de l’aire marine nationale de conservation proposée par la négociation d’une Entente sur les répercussions et les retombées pour les Inuits. En décembre 2009, la Qikiqtani Inuit Association (QIA) a signé un protocole d’entente avec le gouvernement du Nunavut et Parcs Canada pour entreprendre le travail d’aménagement de l’aire marine nationale de conservation. Une étude de faisabilité sera menée au cours des deux à trois prochaines années et accouchera de recommandations par rapport aux frontières et à d’autres questions. Un modèle sera élaboré en vue de faire participer les Inuit à l’exploitation et la gestion de cette aire, conformément à l’accord sur les revendications territoriales.

Au sens de la loi fédérale, une aire marine nationale de conservation est protégée contre les rejets en mer, l’exploration souterraine de minerais et de sources d’énergie et la surpêche. L’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut ouvre d’autres portes à des mesures de conservation conçues par les Inuits. Selon les fichiers fédéraux, la pétrolière Shell détient des concessions pétrolières et gazières en mer sur une superficie de 8 700 kilomètres carrés (3 400 milles carrés), tout juste à l’est du détroit de Lancaster.

Solution nordique

Océans Nord Canada est favorable à l’aménagement d’une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster pour encourager un équilibre de conservation d’une des régions arctiques les plus riches sur le plan biologique qui subit toutefois déjà les pressions des changements climatiques. Une fois cette aire aménagée, ce processus dirigé par les Inuit fera du Canada un chef de file mondial dans la conservation des milieux marins de l’Arctique.


Endnotes:

Crawford, R.E. and J.K. Jorgenson. 1996. Quantitative Studies of Arctic Cod Schools: Important Energy Stores in the Arctic Food Web. Arctic Vol. 49, No. 2: 181– 193

Department of Indian and Northern Affairs Canada. 1982. The Lancaster Sound region, 1980- 2000:  Perspectives and issues on resource use: Draft green paper. Prepared by the Working Group on the Lancaster Sound Regional Study; edited by Dirschl H.J. ISBN 0662113225

Harper, J.R., P.D. Reimer, & R.W. Drinnan. 1986. A Biological, Geological, Oceanographic Study of the Lancaster Sound/Eclipse Sound Region for the Potential Marine Park Boundary Delineation. Dobrocky Seatech Ltd. for Parks Canada

Smith D.R., R. Gowan, J McComb. 1989. Geology and Potential of a Proposed National Marine Park, Lancaster Soun, Northwest Territories

Canada Oil and Gas Lands Adminstration. Indian and Northern Affairs Canada. Parks Canada.

North Baffin Regional Land Use Plan. Nunavut Planning Commission. 2000.

Welch, H.E. et. al. 1992. Energy Flow through the Marine Ecosystem of the Lancaster Sound Region, Arctic Canada. Dec. 1992: 343-357.

lancaster sound
lancaster sound
Article

Inuit Stand to Benefit From New Canadian Marine Park

Quick View
Article

In northeastern Canada, on the western edge of Baffin Bay, lies one of the most biologically rich marine places in the Arctic—the Tallurutiup Imanga National Marine Conservation Area (also known as Lancaster Sound).

The Arctic Heritage and Beauty of Tallurutiup Imanga (Lancaster Sound)
4min
Article

Lancaster Sound (Tallurutiup Imanga) 2011 Arctic Whale Survey

Quick View
Article

The Pew Charitable Trusts' Oceans North Canada led an Arctic science expedition off Greenland's west coast with the goal of reaching Lancaster Sound in June 2011 to study one of the greatest whale migrations in the world.