Press Release

Pew salue la création de la réserve marine des îles Pitcairn par le Royaume-Uni

La création de la grande réserve marine fait suite au succès rencontré par la technologie de surveillance « Eyes on the Seas » (ou « Les yeux sur les mers »)

About

© The Pew Charitable Trusts

Mesurant environ 3,5 fois la surface des terres émergées du Royaume-Uni, la réserve marine des îles Pitcairn protége certains des écosystèmes marins les plus intacts de la planète.

LONDRES — The Pew Charitable Trusts se joint au conseil de l'île Pitcairn pour saluer la création par le gouvernement de Sa Majesté la Reine, d'une réserve marine d'une surface de 830 000 km2 autour des îles Pitcairn, dans l’Océan Pacifique Sud. L'annonce faite par le Bureau des affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni fait suite à l’utilisation d’un programme de surveillance pilote d'un an mené dans ces eaux,le système Eyes on the Seas. Cette plateforme technologique développée conjointement par Pew et l'organisation Satellite Applications Catapult permet de surveiller les régions éloignées de l'océan.

En mars 2015, le gouvernement britannique avait annoncé son souhait de créer la réserve marine tout en conduisant un programme pilote de surveillance. C'est la première fois qu'un gouvernement combine la création d'une grande réserve marine isolée  à un plan exhaustif de surveillance par les technologies les plus récentes, pour faire appliquer les interdictions de pêche ou de toute autre activité. 

« En protégeant les nombreux organismes marins qui peuplent ces eaux, le Royaume-Uni conforte sa position de leader de la conservation des océans », a déclaré Joshua S. Reichert, vice-président exécutif de Pew et responsable de la stratégie des projets Héritage mondial des océans et Lutte contre la pêche illicite. « La création de la réserve marine des îles Pitcairn pose les jalons d'une nouvelle norme pour l'application des règlementations dans les aires protégées grâce aux innovations de la technologie satellitaire. »

Le programme pilote utilisant le système Eyes on the Seas a permis d’enregistrer  plus de 10 000 heures de surveillance. Il a mis en évidence le peu d’activités de pêche dans les eaux éloignées de la zone économique exclusive (ZEE) des îles Pitcairn et un niveau de conformité avec les lois et réglementations en vigueur satisfaisant. La désignation officielle de la réserve marine signifie l'interdiction au sein de la ZEE de toute activité d'extraction, telle que celle exercée par la pêche commerciale et l'exploitation minière, à l'exception de la pêche de subsistance autorisée dans une petite zone réservée à la communauté de Pitcairn.

Le gouvernement de Sa Majesté la Reine s'est associé à Pew et à la fondation suisse Bertarelli pour mener à bien le programme pilote de juin 2015 à mai 2016. La Fondation Bertarelli a financé les essais réalisés sur Wave Glider SV3, un drone flottant développé par la société américaine Liquid Robotics, pour collecter des données recueillies à même la surface de l'eau et les intégrer à l'analyse. Le système Eyes on the Seas combine des données d'imagerie et de surveillance par satellite à d'autres sources d'informations, comme les bases de données des navires de pêche, les données océanographiques et l'historique des propriétaire des navires, pour fournir des informations actualisées et signaler aux autorités toute activité suspecte.

Mesurant environ 3,5 fois la surface des terres émergées du Royaume-Uni, la réserve marine des îles Pitcairn protége certains des écosystèmes marins les plus intacts de la planète. Ses eaux abritent 1 249 espèces identifiées, dont au moins deux espèces que l'on ne retrouve nulle part ailleurs sur Terre : une espèce de poissons de la sous-famille des Holocentrinae (communément appelés poissons-écureuils) et une espèce de poissons de la sous-famille des Holocentrus (communément appelés poissons-soldats). La création de la réserve permet également de protéger l'un des deux seuls atolls surélevés au monde, un récif corallien de forme annulaire, ainsi que le mont sous-marin 40-Mile Reef qui est le récif corallien le plus profond et le plus développé connu à ce jour.

En 2013, le projet Héritage mondial des océans de Pew s'est associé au conseil de l'île Pitcairn, aux élus locaux et à la National Geographic Society pour soumettre au gouvernement britannique un projet de réserve marine. Des travaux scientifiques et de consultation ont été menés au préalable pendant plusieurs années.

Le conseil de l'île Pitcairn a salué la création de la réserve dans un communiqué : « Pendant plus de cinq ans, le conseil de l'île Pitcairn a travaillé en étroite collaboration avec la communauté locale et ses partenaires à l'évaluation et à la promotion des avantages de la protection des océans. Nous sommes heureux que le gouvernement de Sa Majesté la Reine se soit prononcé en faveur de la désignation officielle d'une réserve marine entièrement protégée d'une surface de plus de 800 000 km2. Grâce au recours de technologies de pointe pour surveiller nos eaux, la communauté de l'île et nos visiteurs pourront continuer de profiter de cet environnement marin exceptionnel pendant de nombreuses années encore. » 

Avec ses territoires d'outre-mer, le Royaume-Uni détient plus de 6 millions de km2 de superficie marine, soit la cinquième plus grande zone économique exclusive marine au monde. Ces dernières années, le Royaume-Uni est devenu l'un des leaders du mouvement international pour la protection de l’océan. La réserve marine des Chagos a notamment été créée dans le Territoire britannique de l'océan Indien en 2010 et des mesures de protection pour les eaux de l'île de l'Ascension dans l'Atlantique-Sud ont été mise en place en janvier 2016.

Le Royaume-Uni, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, les Palaos et le Chili ont tous annoncé la création de grandes réserves marines entièrement protégées au cours des 18 derniers mois, période au cours de laquelle la superficie d'aires marines protégées dans le monde a plus que doublé.

Malgré ces progrès, seuls 3 % des océans bénéficient de mesures de protection fortes. Les recherches scientifiques les plus récentes recommandent la conservation d'au moins 30 % des habitats marins pour le maintien de la biodiversité et de la productivité de la pêche ainsi que pour la préservation des innombrables bénéfices économiques, culturels et de subsistance que nous apportent les océans.

###

À propos de The Pew Charitable Trusts
The Pew Charitable Trusts s'appuie sur le pouvoir de la connaissance pour tenter de résoudre les problèmes les plus complexes de notre époque. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.pewtrusts.org.

À propos de l'Héritage mondial des océans
L'Héritage mondial des océans est un partenariat établi en 2006 pour promouvoir la création de réserves marines dans les océans du monde entier. Il a pour partenaires actuels The Pew Charitable Trusts, Bloomberg Philanthropies, Lyda Hill Foundation, Oak Foundation, The Robertson Foundation et The Tiffany & Co. Foundation. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.globaloceanlegacy.org. Chacun de ces progrès a été impulsé par la campagne Great British Oceans, à laquelle Pew participe.

media contact

Kevin Connor

Manager, Communications

202.552.2213